ICAA

Institut Culturel Afro-Arabe
Des Régions Africaine et Arabe intégrées, acquises aux principes d’équité, de paix, de tolérance, de solidarité et de prospérité
Actualités

Mariam al-Ghamdi: son destin est l’art et la littérature sa liberté

Mariam al-Ghamdi, est la première saoudienne à être actrice,  journaliste, réalisatrice, scénariste et productrice en même temps.  Née en 1949 à Asmara dans la région d’Al Baha en Arabie Saoudite, elle est la première saoudienne dramaturge d’audio-visuelle. Elle a remporté le prix de meilleure dramaturge audiovisuelle au cours du festival de Tunis de l’Union des Radios Arabes. Elle a son actif plusieurs ouvrages dont la série de livres  » Je t’aime, mais », « noms et femmes « et « nous nous sommes séparés amoureux ».  Ses récits ont été traduits dans plusieurs langues, dont l’italien, le norvégien, l’anglais et le français.

En 1989, Mariam al Ghamdi obtient son diplôme de maîtrise en littérature anglaise  de l’Université du roi Abdul Aziz. Elle est la première saoudienne à créer une entreprise de production et distribution audio-visuelle. Elle est la première présentatrice du journal diffusé lors du premier lancement de la chaîne d’informations saoudienne et à la Radio Riyad, mais aussi  la première saoudienne à monter sur scène.

Elle a été victime de menace et d’agression à cause de certaine de ses performances théâtrales.

Mariam al-Ghamdi a commencé sa carrière dans le journalisme quand elle était en sixième à l’école primaire, à travers des articles et des critiques contre certains contenus des journaux et des radios et certaines attitudes à son égard.

Mariam al-Ghamdi a remporté de nombreux prix, notamment le prix des institutions parallèles avec son titre  « célibataire par  choix» et le prix de meilleure dramaturge de télévision avec  la série «femme de la Tour de résistance et du défi». Elle a également remporté le prix du festival de Tunis de l’Union des radios arabes avec le titre « la voie vers le paradis ». Outre, elle a remporté le  prix de mérite pour son rôle dans la série « parfum de l’Andalousie » produite par la radio égyptienne « la voix des Arabes ».

S’agissant du style d’al-Ghamdi, on peut dire qu’elle adopte : « une littérature féministe révolutionnaire par excellence  » Elle parle d’elle en disant ceci : « l’art est mon destin, la littérature et la pensée sont ma liberté ».

Publications

Conférences & Colloques

Galerie Photo


Galerie Vidéo