ICAA

Institut Culturel Afro-Arabe
Des Régions Africaine et Arabe intégrées, acquises aux principes d’équité, de paix, de tolérance, de solidarité et de prospérité
Evènements

RAPPORT DE LA RÉUNION AVEC S.E MME AMIRA AL FADIL COMMISSAIRE AUX AFFAIRES SOCIALES DE L’UNION AFRICAINE

Conformément à la résolution n° 5 du 4ème Sommet Afrique-Monde Arabe sur l’Institut Culturel Afro-Arabe, tenue en novembre 2016 à Malabo, en Guinée équatoriale, et compte tenu des résultats de la réunion consultative entre le Secrétariat général de la Ligue des États arabes et la Commission de l’Union africaine au siège de la Ligue arabe au Caire du 2 au 3 août 2017, et sur invitation adressée par S.E. Mme la Commissaire aux affaires sociales et culturelles de l’Union africaine, une réunion a eu lieu entre les Hauts Fonctionnaires de quelques départements de la Commission de l’Union africaine et le Directeur général de l’Institut, Dr. Mohamed Salem SOUFI, présidée par S.E Mme Amira Al-Fadil, le 21 août 2017, au siège de la Commission de l’Union africaine à Addis-Abeba, Éthiopie.

La réunion a discuté de la situation de l’Institut Culturel Afro-Arabe et des difficultés auxquelles il est confronté. La réunion a convenu de solutions à court terme et à long terme.

SOLUTIONS À COURT TERME

  1. Verser les contributions statutaires au cours du premier trimestre de chaque année conformément à la recommandation du Conseil exécutif de l’Institut.
  2. Mettre en détachement à l’Institut des fonctionnaires de la Commission de l’Union africaine à sa charge et à formuler la même demande auprès de la Ligue arabe de faire de même.
  3. Désigner M. Girma Zewdie comme Point Focal de l’Institut à la Commission de l’Union africaine.
  4. Accroître l’engagement collectif envers l’Institut et lui accorder une dimension politique en le rattachant directement au Bureau du Président de la Commission et ne pas le laisser sous la supervision des techniciens.
  5. E. Mme la Commissaire aux affaires sociales entreprendra une visite de terrain à l’Institut avant la fin de 2017.
  6. Relier l’Institut avec des organisations culturelles similaires de l’Union africaine.
  7. Inviter l’Institut à toutes les activités et événements culturels organisés par la Commission de l’UA.
  8. Le Directeur général présente un rapport sur l’Institut au Comité ministériel spécialisé de l’Union africaine lors de sa prochaine réunion en 2018.
  9. Le Directeur général de l’Institut, accompagné de M. Girma Zewdie, visitera la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique à Khartoum pour obtenir le financement des projets majeurs tels que la réunion des ministres arabes et africains de la culture et le Festival Afro-Arabe du Film.
  10. Tenir annuellement le Conseil exécutif intérimaire pour approuver le budget et les projets de l’Institut.
  11. Relier l’Institut avec l’Académie des Langues Africaines (ACALAN) au Mali et avec le Centre d’Etudes Linguistiques et Historiques par la Tradition Orale (CELHTO) au Niger.

SOLUTIONS À LONG TERME

  1. L’Union africaine est appelée pour approuver par ses organes politiques les documents de base de la transformation de l’Institut en Institut afro-arabe pour la culture et les études stratégiques.
  2. Introduire une réforme globale à l’Institut.
  3. Augmenter le budget de l’Institut à hauteur de UN MILLION DE DOLLARS américains, qui est resté fixé à la somme de CINQ MILLE DOLLARS américains pendant 15 ans.

Galerie Photo


Galerie Vidéo